Pratique du vélo et sécurité routière : 10 conseils pratiques pour les cyclistes

mardi 14 octobre 2008 par Franck Cascino

Dans le contexte actuel, prix du carburant, considérations environnementales, les pouvoirs publics incitent de plus en plus les usagers, à utiliser des moyens de transports non polluants. Dans cette optique, la pratique du vélo est encouragée comme c’est actuellement le cas à Paris avec le Vélibe, qui remporte un franc succès. Mais qui dit pratique, dit risques, cet artilce reprend quelques conseils de sécurité pour que cette pratique soit un plaisir et non une contrainte ou un danger.

Quelques conseils pour pratiquer en toute sécurité, certains sont déjà connus mais n’est-il pas intéressant de réactualiser ses connaissances ?

1. Être vu

- Pour la circulation de nuit ou par visibilité insuffisante, équiper le véhicule d’un feu avant

jaune ou blanc, et d’un feu arrière rouge.

- Dans toutes les circonstances équiper le véhicule de catadioptres (dispositifs réfléchissants) : à l’arrière (rouge), à l’avant (blanc), sur les côtés (orange) et sur les pédales

(orange).

- L’équipement du véhicule d’un « écarteur de danger » est recommandé.

- Porter de préférence des vêtements de couleur claire ou équipés de dispositifs

rétroréfléchissants.

- Le port d’un gilet de sécurité par tout conducteur et tout passager d’un cycle, hors agglomération, de nuit ou de jour lorsque la visibilité est insuffisante, est obligatoire.

Cette mesure entrera en vigueur à compter du 1er octobre 2008.

Le fait de ne pas respecter cette obligation sera passible d’une contravention de la deuxième classe d’un montant de 35 euros (22 euros pour l’amende minorée).

2. Se munir d’un bon équipement

- Contrôler régulièrement le bon état du véhicule : frein, éclairage, pneus et avertisseur

sonore.

- Le port du casque n’est pas obligatoire, mais il est fortement conseillé, notamment pour les

enfants et dans le cadre des pratiques sportives.

Même si cela peut paraître gênant, le port de gants et chaussures fermées, est conseillé pour votre sécurité.

 

3. Partager la route

- Eviter de rouler à vive allure, même si le vélo n’est pas motorisé, notamment en

agglomération. Penser respect et sécurité, pour soi et les autres usagers.

- Se faufiler entre les automobiles à l’arrêt dans la circulation est interdit : c’est un risque

pour tous, et particulièrement pour les jeunes cyclistes moins expérimentés.

- Ne pas réagir de façon trop agressive à l’usage de l’avertisseur sonore par les autres usagers. Ceux-ci l’utilisent souvent pour signaler leur présence.

 

4. Respecter le Code de la route et la signalisation

- Le Code de la route est destiné à assurer la sécurité et la bonne cohabitation de tous les

usagers de la route, particulièrement des usagers vulnérables.

- La signalisation aux intersections s’impose à tous les usagers, respecter les règles, c’est respecter les autres et soi.

 

5. Transporter ou circuler avec un enfant en toute sécurité

- Un adulte accompagnant un enfant doit le faire rouler devant lui de manière à le surveiller, tout en gardant une certaine distance entre les deux (2,5 mètres environ).

- S’assurer que le vélo de l’enfant est adapté à sa taille ; il doit pouvoir atteindre le sol avec ses pieds.

- Apprendre aux enfants les règles essentielles du code de la route (stop, sens interdits…).

- Pour les enfants de moins de cinq ans : se munir d’un siège doté de repose-pieds et de

courroies d’attaches.

- Ne pas transporter d’enfants autrement que sur un siège fixé au vélo.

 


6. Emprunter les pistes cyclables

- Interdiction de circuler sur les trottoirs. Les enfants de moins de 8 ans peuvent cependant y

accéder à condition de rouler au pas et de ne pas gêner les piétons.

- En l’absence de pistes, rouler à droite, mais maintenir un espace d’au moins un mètre entre le vélo et les autres véhicules ou le trottoir, pour éviter les obstacles potentiels ou les aspérités de la chaussée.

 

style="color : #548dd4 ; font-family : "Arial,Bold","sans-serif" ; mso-bidi-font-family : ’Arial,Bold’ ; mso-themecolor : text2 ; mso-themetint : 153">

7. Effectuer un changement de direction

- Ne pas rester en dehors du champ de vision des conducteurs, s’assurer que les conducteurs ont bien perçu le vélo dans le rétroviseur avant toute manœuvre.

- Signaler avec le bras que l’on tourne et rouler à au moins un mètre du trottoir.

 

8. Être vigilant, hors agglomération

- Pour les groupes (deux personnes et plus) : rouler à deux de front au plus, et obligatoirement en file indienne dès la nuit ou lorsque la circulation l’exige, par exemple lors du dépassement par un véhicule.

- Rouler sur la droite de la chaussée, tout en préservant un espace de sécurité suffisant avec l’accotement, pour ne pas gêner la circulation des autres usagers.

- Dans les cas ou la chaussée est très étroite, ne pas hésiter à s’arrêter sur l’accotement pour laisser passer les véhicules motorisés.

 

 

9. Être prudent en cas d’intempéries

- Augmenter les distances de sécurité : le vent peut entraîner des difficultés de contrôle du

vélo et les chaussées glissantes augmentent la distance de freinage.

- Être plus vigilant quand un véhicule double : une voiture peut faire perdre l’équilibre à un

vélo en l’éclaboussant.

- Eviter les flaques d’eau qui peuvent cacher un trou et déséquilibrer le vélo.

 

10. Rester vigilant : anticiper

- En dehors des pistes cyclables, éviter les dépassements par la droite. L’angle mort étant très important pour les automobilistes.

- Surveiller les mouvements des autres usagers de la route, pour ne pas se laisser

surprendre.

- Changer progressivement de file ou de direction pour ne pas surprendre les autres

Usagers.